Rappelons que notre psyllium ne contient aucun additif d'aucune sorte. Il est donc indiqué pour les végétaliens.

Par ailleurs, le tégument de psyllium est totalement dépourvu de gluten, donc parfaitement indiqué pour ceux qui y sont allergiques.

Le psyllium se présente sous la forme d'une poudre grossière constituée de l'enveloppe de millions de graines minuscules (psyllium vient du grec psyllos qui veut dire puce). Cette poudre se mélange facilement à des liquides en formant rapidement une sorte de gel.

On prend donc le psyllium dilué rapidement dans un grand verre d'eau ou de jus. Pour plus de confort, il vaut mieux boire immédiatement le mélange pour que son absorption soit plus facile et que le gel se forme dans l'organisme plutôt que dans le verre.

On peut aussi mélanger le psyllium à des compotes, des soupes, des laitages, etc. (les industriels l'utilisent comme épaississant dans de très nombreuses préparations).

Le psyllium n'est pas un aliment, car il n'est pas absorbé par l'organisme. Son effet est purement mécanique. Mais on peut très bien le prendre avec d'autres aliments -le corps sait faire la différence !

Psyllium Husk (Isabgol dans le système ayurvédique de médecine) est dérivé des graines broyées de la plante Plantago ovata, une plante que l'on trouve principalement en Asie, la Méditerranée et l'Afrique du Nord. Depuis les temps anciens, les enveloppes de graines de psyllium ont été utilisées dans les remèdes à base de plantes. Semblable à l'avoine et le blé, le psyllium est riche en fibres solubles (souvent dans l'avoine, l'orge, les graines de lin, les céréales, les légumes et les fruits. Traditionnellement, psyllium est utilisé comme un doux Laxatif mucilagineux pour la constipation. En effet, le psyllium a longtemps été reconnu pour son rôle potentiel dans la réduction du cholestérol sanguin.    

Le psyllium n'est pas un médicament, ni un complément alimentaire (il n'est même pas assimilé par l'organisme !), mais une simple plante inoffensive.

Lorsqu’on le prend sous forme de poudre, il suffit de le mélanger à de l’eau ou du jus et de le boire dans les minutes qui suivent.

Comment prendre le psyllium ?

Constipation ou diarrhée

  • En cas de constipation, prendre de 2,5 à 7,5 g, 3 fois par jour, avec un grand verre d’eau (au moins 30 ml par gramme de psyllium). Commencer par la plus petite dose et l'augmenter jusqu'à obtenir l'effet désiré. Il peut être nécessaire de poursuivre le traitement pendant 2 à 3 jours avant de bénéficier d'un effet laxatif optimal.

  • En cas de diarrhée, il pourrait être nécessaire d'augmenter la dose jusqu'à 40 g par jour (4 prises de 10 g chacune). Consulter un médecin si la diarrhée persiste au-delà de 3 jours.

  •  

Hypercholestérolémie

Prendre de 10 g à 20 g par jour en 2 ou 3 doses.


Syndrome de l'intestin irritable, colite ulcéreuse, diverticulite, ulcère duodénal.

Prendre 10 g, de 2 à 3 fois par jour. Diabète (réduire la glycémie)

Prendre de 10 g à 20 g par jour, pendant les repas.

Le corps médical affirme qu’un surdosage est « improbable ».

Il faut simplement boire suffisamment pour bien entraîner le psyllium vers l’estomac.

Selon l'Agence européenne du médicament, la dose efficace peut aller jusqu'à 30 à 40 g de tégument de psyllium par jour, ce qui correspond bien à 2 cuillérées à soupe 3 fois par jour (EMEA 2006b)

Si vous ne voyez pas de résultat sur vos selles avec 3 grosses cuillères à soupe de psyllium par jour (c'est rare !), il vous faut consulter un médecin.

Précautions

Après avoir bu le psyllium, rincez le verre avec de l'eau et buvez-la ! Il faut vraiment entraîner le psyllium et lui permettre de bien gonfler.

Ne vous découragez pas face à d'éventuelles sensations de ballonnements qui peuvent se produire (rarement) en début de traitement et disparaissent par la suite. Si ça vous arrive, réduisez la dose ou arrêtez complètement pour reprendre ensuite très progressivement.

Si vous prenez des médicaments, par précaution, éloignez leur prise de celle du psyllium. N'étant pas lui-même absorbé, on peut penser que le psyllium peut influer sur le mécanisme d'absorption des médicaments. Mais rien ne permet d'étayer cette théorie. C'est sous-estimer l'intelligence de l'organisme, qui ne manquera pas d'absorber tout ce qu'il trouve d'assimilable dans le bol alimentaire. Mais bon !... ça ne coûte rien de prendre le psyllium à part, 1 heure avant ou 1 heure après vos médicaments.

Le psyllium et les enfants

Le psyllium est ce que vous pourrez donner de mieux à un bébé pour le libérer d'une éventuelle constipation - ou remodeler des selles liquides.

Commencez avec 1/2 cuillérée à café de tégument de psyllium une fois par jour, à mélanger dans n'importe quel aliment de consistance semi-liquide ou crémeuse si bébé n'aime pas prendre le psyllium simplement avec de l'eau ou du jus.

 

Observez le résultat. Après quelques jours, renouvelez la prise si nécessaire jusqu'à 3 prises par jour.

 

IMPORTANT ! Assurez-vous surtout que le bébé boit suffisamment après chaque prise de psyllium! Tenez bien le psyllium hors de portée des jeunes enfants. Ils pourraient le mettre à la bouche et s'étouffer.

Pour des enfants plus âgés, adaptez les quantités en fonction de leur âge. Une demi-dose d'adulte à partir de 6 ans et à partir de 12-13 ans, on peut donner la dose d'un adulte. 

Psyllium Husk (Isabgol dans le système ayurvédique de médecine) est dérivé des graines broyées de la plante Plantago ovata, une plante que l'on trouve principalement en Asie, la Méditerranée et l'Afrique du Nord. Depuis les temps anciens, les enveloppes de graines de psyllium ont été utilisées dans les remèdes à base de plantes. Semblable à l'avoine et le blé, le psyllium est riche en fibres solubles (souvent dans l'avoine, l'orge, les graines de lin, les céréales, les légumes et les fruits. Traditionnellement, psyllium est utilisé comme un doux Laxatif mucilagineux pour la constipation. En effet, le psyllium a longtemps été reconnu pour son rôle potentiel dans la réduction du cholestérol sanguin.